Postes d’agentes spécialisées en violence conjugale : le service de police de terrebonne récompensé pour un projet innovant

Un projet inédit pour une meilleure protection des victimes et de la société

La création de postes d’agentes de liaison en matière de violence conjugale au Service de police de Terrebonne est une première au Québec. Comme le souligne
madame Valérie Doyon, conseillère municipale du district 6 Comtois-La Pinière et présidente de la Commission de la sécurité publique : « Lors de son instauration en 2021, aucun autre service de police de la province n’avait développé ce type de fonction. Ces nouvelles ressources permettent de venir en aide aux victimes de violence conjugale, d’amoindrir l’impact de cette violence sur elles et, ultimement, de contribuer à briser le cycle de violence et à sauver des vies. La Ville de Terrebonne est donc très fière de ce projet innovant et du prix qui lui a été accordé par l’Association des directeurs de police du Québec après une année d’opération. »

Une innovation issue des besoins et qui agit avec le milieu

Le caractère novateur du projet émane aussi de son origine et de son utilisation des ressources de la communauté. En ce sens, M. Marc Brisson, directeur du Service de police de Terrebonne, précise : « Le projet de postes de policières spécialisées en matière de violence conjugale a été pensé et développé par deux agentes assignées à la patrouille, soit mesdames Martine Milton et Joëlle Laparé. Une expérience de 12 ans sur le terrain leur a permis d’établir un programme qui apporte une réponse adaptée aux situations. Son efficacité auprès des victimes repose également sur les liens qu’il crée avec les diverses ressources du milieu en matière de violence conjugale. Le Service de police de Terrebonne est très fier de l’implication de ses deux agentes qui ont bâti ce projet pour venir en aide d’une manière complète aux personnes qui sont victimes de violence conjugale. »

Un projet qui retient l’attention

Le projet a également été retenu pour les prix de l’Institut d’administration du Québec (IAPQ) qui seront décernés à l’automne 2022 pour valoriser l’excellence des administrations publiques.

Ce programme d’aide aux victimes de violence conjugale est aussi cité comme référence en matière d’intervention en violence conjugale par la ministre de la Sécurité publique, madame Geneviève Guilbault. D’ailleurs, depuis son instauration, le projet a inspiré d’autres municipalités du Québec en ce sens.