Centre culturel éphémère Jacques Hurtubise

Un projet de cocréation en histoire de l’art qui rejoint différents publics.

L’atelier de Jacques Hurtubise de la rue Saint-Louis se transforme dans le cadre du 350e anniversaire de la Ville de Terrebonne en centre culturel éphémère. Une série d’activités de médiation culturelle, se déclinant en trois grands volets, permettront notamment à la population de Terrebonne de découvrir l’oeuvre et le processus créatif de l’artiste de renommée internationale qu’est Jacques Hurtubise.

Le Projet de cocréation en histoire de l’art avec le Centre culturel éphémère Jacques-Hurtubise est en parfaite adéquation avec la politique culturelle que la Ville lançait le mois dernier.

« En effet, notre politique prévoit que l’intervention municipale en matière de culture se déploie par une offre directe à la population, laquelle se traduit par la présentation d’ateliers, d’activités, d’événements et d’expositions  », rappelle le maire Mathieu Traversy. « Elle s’articule également autour de la valorisation d’artistes locaux et de leur création. Dans le cas qui nous occupe, c’est l’expérience créative de Jacques Hurtubise qui est mise en valeur au bénéfice de la population.  »

« Nous croyons fermement que ce projet fera briller Terrebonne lors de son 350e anniversaire et pour ce faire, nous invitons les gens à s’imprégner de l’oeuvre de l’artiste en entrant dans son univers intime, à même son atelier de Terrebonne. Des toiles, des tableaux, des vidéos, des photographies et des artéfacts seront exposés dans l’atelier »

L’équipe du Centre culturel éphémère

Trois volets en trois temps

Le projet débute par la réalisation de 40 ateliers de cocréation avec des groupes d’élèves des écoles secondaires du Centre de services scolaire des Affluents et du Collège Saint-Sacrement. À ces ateliers qui s’échelonneront sur neuf semaines pendant l’automne, s’ajouteront des visites commentées au Centre culturel éphémère Jacques-Hurtubise.

Dans un deuxième temps, les activités des Journées de la culture, qui se dérouleront du 29 septembre au 1er octobre 2023, offriront au grand public un accès libre à l’exposition-synthèse du Centre ainsi que des visites commentées par des artistes-médiateurs. La présentation d’entrevues et du film Hurtubise fera découvrir la démarche créative de cet artiste ayant vécu et travaillé à Terrebonne.

Enfin, un troisième volet prévoit la tenue d’activités de formation, de médiation culturelle et de valorisation grâce au partage de connaissances d’enseignants en arts des écoles de Terrebonne et d’artistes-médiateurs professionnels. Des visites commentées de l’exposition-synthèse sont également inscrites au programme.

Entente avec le ministère de la Culture et des Communications du Québec

Un des leviers importants de la Ville en matière de médiation culturelle est l’Entente de développement culturel conclue avec la Ville de Terrebonne et le gouvernement du Québec, grâce à qui l’actuel projet de cocréation du Centre culturel éphémère Jacques-Hurtubise peut voir le jour.

Rappelons que la Ville est engagée à mettre en oeuvre des stratégies de médiation culturelle centrées sur des situations d’échange et de rencontre entre ses citoyens et ses milieux artistiques et culturels. Ce contact de proximité entre la population et les artistes sous forme d’ateliers, de projets de cocréation ou de visites commentées vise non seulement à démocratiser l’art et à favoriser la diversité des formes d’expressions culturelles, mais également à intégrer le plus grand nombre possible de Terrebonniens pour contrer l’exclusion et la marginalisation sociales.

Pour plus de détails, consultez :