La ville de Terrebonne annonce le départ de sa vérificatrice générale

La Ville de Terrebonne annonce le départ de sa vérificatrice générale, Sonya Guilbault, et tient à la remercier pour le travail accompli depuis le début de son mandat. La Ville annonce également la nomination d’une vérificatrice générale par intérim, Anne Touchette, jusqu’au comblement permanent du poste.

Le contrat de travail de Madame Guilbault prendra fin le 2 octobre prochain.

Rappelons que le Bureau de la vérificatrice générale a pour mission de contribuer à la saine gouvernance et à la bonne gestion des ressources de la Ville. Un vérificateur général doit être nommé par le conseil municipal des municipalités de 100 000 habitants et plus, pour un mandat unique de sept ans.

Madame Guilbault était la deuxième vérificatrice générale de l’histoire de Terrebonne. Elle avait débuté son mandat en 2017 et devait rester en poste jusqu’en 2024. Son dernier rapport annuel avait été déposé en juin dernier.

Je tiens à souligner la collaboration et la qualité du travail de Madame Guilbault et de l’ensemble de son équipe durant ces six années. Je lui souhaite également tout le succès mérité dans ses nouvelles fonctions.

Mathieu Traversy, maire de Terrebonne

Nomination intérimaire

La nomination d’Anne Touchette à titre de vérificatrice générale par intérim a été entérinée par le conseil municipal, lors de la séance du 18 septembre dernier. Madame Touchette occupe le poste de conseillère en vérification au Bureau du vérificateur général de la Ville de Terrebonne depuis le 15 janvier 2018.

Madame Touchette a toutes les qualifications et compétences requises pour assurer ce mandat et finaliser les analyses et audits entamés par l’équipe du Bureau du vérificateur général.

Serge Villandré, directeur général de la Ville

Comme prévu par la Loi sur les cités et villes, la nomination du nouveau vérificateur général par le conseil municipal devra être faite au plus tard le 29 mars 2024, soit 180 jours suivant la vacance du poste. Le processus de dotation et la formation d’un comité de sélection devant mener à la nomination d’un vérificateur général pour les sept prochaines années devraient donc débuter cet automne.