Terrebonne acquiert les terrains de l’entreprise Litho Mille-Îles

Les bonnes nouvelles se multiplient dans le district 5 – Grand Ruisseau, à l’ouest de Terrebonne – alors que le maire de Terrebonne, Mathieu Traversy, et la conseillère du quartier, Claudia Abaunza, annoncent que la Ville de Terrebonne acquiert le terrain de l’entreprise Litho Mille-Îles en vue de le requalifier pour des fins résidentielles.

Nouvelles vocations

Je crois que le sommet sur l’itinérance de vendredi dernier, dont je salue le travail de l’UMQ à ce sujet, a  rappelé les impacts réels de la crise du logement partout au Québec. Comme toutes les villes, Terrebonne y fait face. Avec un taux d’inoccupation de 0.1 % sur notre territoire, jumelé à l’inflation, nous avons la responsabilité collective de développer notre ville en tenant compte des besoins des plus vulnérables. Comme nous le faisons avec la Globe Shoe, je vous annonce que nous donnons une vocation résidentielle à ce terrain, de façon à favoriser l’accessibilité au logement et avec pour objectif d’inclure des logements abordables, voire sociaux.

Mathieu Traversy, maire de Terrebonne

Ce terrain de plus de 9 700 mètres carrés est actuellement en usage industriel même s’il sied au cœur d’un quartier résidentiel. Terrebonne l’acquiert suivant un investissement de 6,5 M$ qui viendra donner une bouffée d’amour au quartier, et ce, seulement quatre (4) mois à peine suivant l’annonce de l’acquisition du site patrimonial La Bergeronne situé en face. Quant à Litho Mille-Îles, partenaire industriel de confiance, il relocalisera simplement ses activités sur la couronne nord.

Fin de la vérification diligente pour la Bergeronne.

La période de vérification diligente de 120 jours permettant l’acquisition officielle de la Bergeronne par Terrebonne a été observée, ce qui rend la Ville officiellement propriétaire du terrain.

Les multiples démarches entourant la transformation de ce legs à vocation culturelle incluant des services de bibliothèque pourront débuter. Sans compter les aménagements périphériques comme celui d’une halte vélo dans le cadre du projet de piste cyclable de la Côte de Terrebonne.

Avec ces deux projets à proximité et leurs retombées respectives, c’est tout le secteur de la Côte de Terrebonne qui sera revalorisé. Que ce soit sur les plans culturel, patrimonial, de l’environnement, de l’accessibilité et de la vie de quartier, tout le monde sera gagnant! Il me fait plaisir de voir que dans les prochaines années, notre quartier continuera d’évoluer au bénéfice des citoyens.

Claudia Abaunza, conseillère du quartier

Rappelons que sur le territoire de la grande région de Montréal, les logements sociaux et communautaires représentent moins de 5 % des habitations et moins de 10 % du parc de logements locatifs[1]. (…) Au Québec, près d’une personne sur neuf au Québec se trouve en situation de précarité[2].

[1] [2] Source : https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/798243/chronique-rever-couleur