Abolition des frais de retard dans les bibliothèques de Terrebonne

Le conseil municipal a adopté, hier, un nouveau règlement abolissant les frais de retard dans le réseau des bibliothèques de Terrebonne.

La Ville estime que cette mesure, mise en vigueur dès le 17 octobre dans le cadre de la Semaine des bibliothèques publiques, permettra une plus grande accessibilité à la lecture et à la culture à toute la population terrebonnienne.

« Nous suivons l’initiative de plusieurs autres villes au Québec qui ont constaté que l’abolition des frais de retard engendrait une hausse de la fréquentation des bibliothèques et une hausse du nombre d’abonnés. C’est tout à fait en lien avec nos efforts de rendre la culture accessible aux quatre coins de Terrebonne et dans ce cas-ci, dans nos quatre bibliothèques », a fait valoir le maire Mathieu Traversy.

« L’abolition des frais de retard redonne l’accès à nos bibliothèques aux abonnés qui négligeaient de retourner leurs emprunts de peur de se voir infliger une amende très élevée, a renchérit Carl Miguel Maldonado, président de la Commission de la culture, du patrimoine et du tourisme et conseiller municipal. L’ensemble de la procédure pour les livres non retournés est aussi modifié pour inciter les gens à retourner les documents à temps. »

Il est à noter que tous les autres frais liés à l’administration ainsi que les coûts pour les documents perdus ou endommagés resteront enregistrés au dossier de l’abonné.

Procédure pour les livres non retournés

L’abolition des frais de retard laisse place à une modification du délai de tarification pour la perte de documents, qui entre également en vigueur le 17 octobre. Ainsi, à compter de cette date, l’abonné recevra davantage d’avis par courriel rappelant la date d’échéance de leurs emprunts. 21 jours après la date de retour prévue, un état de compte sera acheminé par courriel et par voie postale pour les abonnés qui ne possèdent pas d’adresse électronique. Cette communication expliquera à l’abonné que des frais de remplacement des documents empruntés ainsi que des frais d’administration sont maintenant enregistrés à son dossier.  À partir de ce moment, l’usager disposera de 90 jours pour retourner ses documents. Au-delà de ce délai, les documents seront considérés comme la propriété de l’usager, et une facture finale sera émise sans possibilité de retour pour annuler les frais associés. Ces livres seront enregistrés comme perdus dans son dossier. La municipalité pourra alors racheter ces titres et les rendre à nouveau disponibles pour la population.

Les Livres voyageurs reprennent la route

Par ailleurs, les bibliothèques de Terrebonne profitent de la Semaine des bibliothèques publiques, qui se tient cette année du 14 au 21 octobre, pour relancer son programme des Livres voyageurs. Ainsi, une centaine de livres seront dispersés dans les lieux publics de la ville.

Le lecteur qui trouve un livre est invité à le lire, puis à le déposer à son tour dans le lieu public de son choix. Tous les citoyens peuvent ainsi devenir un maillon de cette chaîne particulière de lecture qui permet à des livres de voyager au sein de la municipalité, voire de ville en ville ou de pays en pays. La formule est toujours aussi simple et des étiquettes accolées au livre en rappellent les grandes lignes.

« Plusieurs de nos conseillers municipaux participeront à ce beau projet. J’espère que les citoyens prendront plaisir à laisser des ouvrages voyager sur notre territoire et peut-être même au-delà de nos frontières », a conclu le maire.

Il est aussi possible de participer en récupérant un livre voyageur à la bibliothèque pour le déposer soi-même dans un lieu public ou en faisant un don de livres pour le programme.